Retour aux nouvelles

Quatre risques qui guettent les régimes CD

Auteur : Jonathan Ledoux;
CONFÉRENCE DE MONTRÉAL – Le fardeau de la sécurité financière des gens à la retraite se déplace peu à peu sur les épaules des clients eux-mêmes dans les pays industrialisés, selon Anna Cristina D’Addio, économiste à la division des politiques sociales de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).



La situation précaire des systèmes de retraites des pays industrialisés est exacerbée par le vieillissement de la population, la crise financière et la transformation du marché de l'emploi. En réaction à cette situation, plusieurs employeurs misent désormais sur les régimes de retraite à cotisation déterminée (CD) plutôt qu'à prestation déterminée (PD). Voici certains défis liés à ce changement de régime, dont ont fait état des conférenciers à la 19e Conférence de Montréal, lundi.

Risque d'investissement

L'adoption de régime CD accroît le risque d'investissement sur les marchés financiers. « Comment la performance des marchés financiers va-t-elle toucher le revenu de retraite des gens? La crise financière a montré que les pertes peuvent être très importantes », a dit Anna Cristina D'Addio.

Un corolaire du risque d'investissement est la possibilité qu'un client choisisse mal son contrat de rente viagère auprès d'une institution financière, une fois qu'il sera arrivé à la retraite. Par exemple, en Grande-Bretagne, en magasinant sa rente, un client disposant du même montant à investir peut constater un écart de 39 %, selon Joanne Segars, chef de la direction de la National Association of Pensions Funds.

 



« Acheter une rente est un événement unique irréversible qui ne peut être corrigé avec le temps », a souligné Joanne Segars. Cette situation accroît le risque lié à la gestion du risque de longévité pour le client.



Risque de revenu inadéquat


L'importance du revenu de retraite obtenu par un client est directement proportionnelle à la contribution qu'il aura versée durant sa vie active, d'après Anna Cristina D'Addio. Le risque est donc que l'épargne initiale du client dans un régime à CD soit insuffisante pour lui assurer un revenu adéquat.

Les régimes CD offrent toutefois beaucoup de flexibilité pour que les retraités modulent leurs revenus de retraite en fonction de leurs nécessités. « À 85 ans, vous n'avez pas les mêmes besoins de revenu que lorsque vous avez 65 ans. La consommation n'est pas aussi élevée », a soutenu Tony Lally, président de l'Association des caisses de retraite de l'Australie.

Selon Tony Lally, plusieurs retraités australiens ont tendance à vivre seulement avec les revenus de placement du capital qu'ils ont accumulé dans leur régime CD, sans toucher au capital : « La difficulté que les retraités doivent surmonter est que ces revenus de placement sont vraiment faibles. »

Risque d'inefficacités du régime

En général, plus le régime à cotisation déterminé a un actif sous gestion élevé, plus ses frais de gestion sont faibles, constate Edward Palmer, professeur d'économie de l'assurance sociale, à l'Université Uppsala en Suède. Cela incite plusieurs pays qui ont adopté massivement les régimes CD à favoriser le regroupement de régimes CD, selon des conférenciers.

Risques socio-économiques

Les régimes CD posent certains risques de financement de retraite pour certaines cohortes de la population qui connaissent des périodes de chômage ou qui doivent s'absenter du marché du travail en raison d'un congé parental, a noté Anna Cristina D'Addio.

« Toutefois, les régimes CD offrent certains avantages. Ils sont plus flexibles. Ils peuvent être déplacés facilement, ce qui accroit la mobilité de la main-d'œuvre. Et, ils sont plus faciles à planifier et financer pour les employeurs », a ajouté Anna Cristina D'Addio.

 
Source: Guillaume Poulin-Goyer, Finance et investissement
Message
Error
Ok